21/11/2017

Dalida - Top 4 des meilleurs livres

d.jpgLa véritable Dalida d’Emmanuel Bonini a été écrit dans le plus grand secret par rapport à l’entourage encore vivant de Dalida. Tableau clinique de la solitude inhérente à ce métier demandeur et même phagocytant qu’est le spectacle, il décrit une star qu’on écoutait sans doute pas assez. Est-ce vrai ? Là n’est pas le plus important mais il est très intéressant de voir Dalida autrement, de comprendre certaines des raisons de son retrait deux à trois ans avant sa mort. Fini les dimanches à jouer aux cartes entre amis, fini les dîners, fini d’honorer toutes les invitations publiques. Dalida était-elle mal entourée ? Supportait-elle encore “la cour d’homosexuels” autour d’elle ? Avec beaucoup de tendresse, d’admiration, de finesse et de précision dans ses mots, Emmanuel Bonini s’agenouille près de son sujet comme un psychologue voulant sincèrement aider.

Ses grands malheurs et ses succès sont relatés sur 350 pages. Au fur et à mesure que le gouffre béant de la cicatrice originelle de Dalida gagne du terrain, son répertoire devient plus grave au tournant des années 70. La star jouera alors sur deux tableaux : la diva mélancolique et la grosse star toute pailletée en tête de file de la disco-parade. De manière rigoureuse, l’auteur a choisi un angle bien précis : et si on avait fait croire à Dalida que le travail allait réellement la sauver ? Une femme meurtrie perdue dans le haut degré d’exigence de son travail. Un don vocal cultivé avec effort, une culture en autodidacte pour compenser le manque d’études, ses grandes mises en scène, ses amours passionnées et surtout sa quête d’elle-même sont à retrouver dans La véritable Dalida.

Source : Bulle de Culture

Voyez aussi l'article : La véritable Dalida (cliquez ici)

Elle est décédée voici pile trente ans, le 3 mai 1987. Vous connaissez ses chansons, vous connaissez son regard, vous connaissez ses gestes dans les cheveux… mais connaissez-vous son goût immodéré de la philosophie et l’acharnement du destin sur elle ? Sélection personnelle de Bulles de Culture, le Top 4 des meilleurs livres autour de Dalida vous montrera une autre facette de la diva. Car diva certes mais profondément humaine. 

Top 4 du site Bulle de Culture :

1. Dalida (2005) de Catherine Rihoit
2. Laissez-moi danser (2017) de lisa Azuelos
3. La véritable Dalida (2004) d'Emmanuel Bonini)
4. Dalida sur le divan (2015) de Joseph Agostini

***

"La véritable Dalida" - Commentaire de Florell, du site Voyage Livresque (3 avril 2011)

top 4,dalida,livre,biographie,emmanuel boniniCe n’est pas le premier livre que je lis sur Dalida, juste le septième. Mais parce qu’il promettait de rétablir une certaine vérité, j’ai voulu le lire. J’admets que j’ai eu peur pendant un moment que ce livre soit juste là pour créer une polémique, et qu’au final il ressemble à une certaine presse torchon que j’exècre plus que tout, et que j’ai eu l’honneur de découvrir en travaillant dans une presse. Bref, j’avais peur de cela, mais finalement non. C’est avec le respect de la personne et les témoignages des vrais amis, ceux qui ne demandaient rien en retour, que ce livre fut construit.
Certes Dalida est parfois un peu égratigné dans ces pages, mais c’est sur des choses humaines et qui n’ont jamais vraiment été cachées, ses colères terribles par exemple, dont l’auteur nous parle. Parfois, comme nous tous, elle pouvait aussi se montrer cruelle dans certains propos, mais bon qui ne l'est pas ? Quoi qu’il en soit c’est vrai que ces pages ne montre pas toujours le portrait bien lisse des biographies passées dans les mains du frangin, mais cela est agréable, car des personnes 100% parfaite je n’en connais pas. Pas plus qu'il doit exister des artistes qui n'ont jamais eu de mauvaises critiques venant de la presse, fait souvent évincé par le frangin.
Cependant ces pages retracent aussi sa gentillesse, il est vrai que Dalida pardonnez tout, et ne jugez personne. Elle avait des amis dans différents milieux, et était toujours là pour les autres. Sa gentillesse et sa simplicité étaient naturelles, et plus d’un aura su en profiter ; certains de ses amants, ses sois disant amis comme François Mitterrand ou d’autres membres du PS en 1981, ou encore son fameux frère Bruno, dit Orlando, qui aura pris le nom de son grand-frère une fois dans le milieu du Show business.
En plus, l'avantage ce livre, et c'est ça qui est génial aussi, c'est que contrairement aux autres biographies, ou devrais-je plutôt dire hagiographies ( ?), le manège du frère a été assez bien développé et mis à jour. Certes il argue encore aujourd’hui, que Dalida n’était pas qu’une artiste mais aussi sa sœur, ce qui est vrai. Cependant ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il considérait sa sœur comme sa chose, une machine à tube, ou l’argent passé avant les liens du sang, et le bien être de cette dernière. Combien de fois aura-t-il écarté de sa route les hommes de sa sœur ? Plein de fois. Combien de fois quand sa sœur allait mal, il aura été derrière elle en lui disant : « Il faut que tu travailles ! », alors que d’autres plus délicats, auraient dit : «  Tu as besoin de repos. » ? Et Dalida trop gentille, disons pas assez forte face à ce frère qui l’étouffait, ne pouvait rien faire. Elle était vraiment prisonnière de ce dernier qui ne pensait qu’à l’argent, l’image et à la gloire, alors qu’elle, elle aurait parfois et souvent voulu autre chose. En fait ce livre complète vraiment certains points, et nous aide à en comprendre d’autres, et si elle a préféré son grand frère, le véritable Orlando, au faux ce n’était certainement pas par hasard. Enfin bref, tout ça pour dire que ce n’est pas que un livre sur la star, mais plutôt sur la personne que Dalida était, et aussi sur l'envers du décor.
On pourrait me dire que ce que je viens de d’écrire, et donc ce qui est inscrit dans ce livre par extension, est faux. Tout n’est peut être pas à prendre, cependant en plus des témoignages des véritables amis, l’auteur confirme ses dires par d’autres livres, d’autres mémoires qui n’ont rien à voir avec Dalida à la base, mais où dans une page, un coin de texte, Dalida est présente.
Puis honnêtement et au vu des autres biographies que j’ai pu lire d’elle où certaines choses sont trop lisses, rapides et flous sur certain point, je ne pense pas que ça soit que du bobard. Surtout qu’Orlando est plus vénal que filiale, comme j'ai pu m'en apercevoir bien avant. Bon rendons lui justice, si Dalida n'est pas tombée dans l'oubli aujourd'hui, c'est bien un peu grâce à lui, même si ses remasterisations ne sont pas du meilleur goût, surtout que c'est souvent les mêmes rengaines qui sont reprises. La Dalida originale aux chansons connues ou pas, vaut mieux que ça franchement.
En résumé ce livre est vraiment agréable à lire pour peu qu’on apprécie Dalida, néanmoins je conseille la lecture d’au moins un livre avant celui-là qui est, Mon frère tu écriras mes mémoires de Catherine Rihoit, puisque beaucoup des passages du livre La véritable Dalida y font référence, mais je pense aussi que sans une vue d’ensemble il serait assez compliqué de comprendre le totale portrait de cette chanteuse mais aussi de cette femme aux milles facettes.

Photo : © Emmanuel Bonini 

27/03/2014

La véritable Dalida

bon3.jpgPrésentation de l'éditeur (2004)

Après avoir vécu une enfance difficile au Caire, des débuts professionnels qui ne la destinaient pas à une carrière de chanteuse et une succession d'amours malheureuses, Iolanda Gigliotti, devenue Dalida, ne connut pourtant jamais le bonheur, même parvenue au sommet de la notoriété.
Au fil des années, elle se retrouva prisonnière d'un entourage qui entendait la façonner à sa guise. Parce qu'elle ne sut jamais lui dire "non" et qu'elle plongea dans une solitude de plus en plus oppressante, elle choisit un jour de s'évader par le suicide. C'était en mai 1987. Pourquoi cet acte définitif ? Quelle femme meurtrie se cacha derrière une artiste admirée dont tout le monde salua le haut degré d'exigence dans le
travail ? Pour comprendre le destin tragique et déconcertant de l'une des stars les plus adulées de la variété française, Emmanuel Bonini a mené une enquête rigoureuse. Il a interrogé des célébrités qui l'ont beaucoup côtoyée (Rika Zaraï, Annie Cordy, Hervé Vilard, Charles Dumont, Michèle Torr, etc.) et rencontré de nombreux et précieux témoins-clés dans les différentes étapes de sa vie qui ont accepté de sortir de l'ombre. Les révélations de son livre ne manqueront pas d'étonner tous ceux qui croyaient connaître une femme pourtant largement racontée dans les colonnes de la presse à sensation.

Voyez aussi le TOP 4 des meilleurs livres consacrés à Dalida (cliquez ici)

dalida,la véritable dalida,emmanuel bonini,biographie

Grande fête donnée à Montmartre, en septembre 2004, pour la sortie du livre "La véritable Dalida". 

Photo envoyée par Jean-Batiste Casalta. 

dalida,la véritable dalida,emmanuel bonini,biographie

21/02/2014

Goldman en pleine lumière

Article de Véronique Emmanuelli - Nice Matin - février 2014
 (http://www.nicematin.com)

presse,jean-jacques goldman,goldman,livre,biographie,emmanuel bonini,nice matin,véronique emmanuelli

09/12/2013

Nadine Joubert - Hommage d'Emmanuel Bonini

NJMM.JPG

Message d'Emmanuel Bonini

"Ce matin (lundi 9 décembre), je suis allé accompagner Nadine Joubert au Crématorium du cimetière du Père-Lachaise. Ma petite Nadine qui m'appelait son chéri corse m'adorait et c'était réciproque. Elle a été victime d'une crise cardiaque la semaine dernière. Je l'avais au téléphone tous les jours.
Peu de monde pour celle qui fut le bras droit de Johnny Stark et travailla pour et avec Sinatra, Céline Dion, Hallyday, Vartan (elle organisa le mariage de Sylvie et Johnny en 1965), etc...
Nadine fut pour Mireille Mathieu plus qu'une mère, avant d'être salement congédiée à la mort de Johnny Stark.
Jean-Michel Boris, neveu de Bruno Coquatrix et ex-directeur artistique de l'Olympia regretté dans une courte allocution l'absence de manifestation de Mireille Mathieu. Pas un télégramme, pas un mot, pas une fleur...
Bref ! Une trentaine de personnes à peine. On naît seul et on meurt seul. Dommage que l'on n'ait toujours pas songé à construire de cercueil à deux places ; j'aurai volontiers tenu compagnie à Nadine, le temps que son corps disparaisse en fumée et que son âme s'élève.
Nadine je n'ai qu'un regret : t'avoir connu  trop tard." 

41BECVEKGKL.JPGPeu après le décès de Johnny Stark, Nadine Joubert n'exercera plus sa fonction auprès de Mireille Mathieu.

Voici ce qu'écrit Emmanuel Bonini au sujet du départ de Nadine Joubert, dans sa biographie "La véritable Mireille Mathieu" (p. 271).

"[...] et c'est là [n.d.r. peu après le décès de Johnny Stark] qu'elle [n.d.r. Mireille] a commis sa seconde erreur, explique-t-on dans l'une de ces revues dites "à sensation", toujours très bien informées, avec lesquelles les artistes collaborent très souvent : à part sa famille, elle n'a plus voulu voir autour d'elle aucun des témoins, même les plus proches, de son bonheur passé. Elle s'est séparée du "cocon", de la précieuse Nadine Joubert, la fidèle collaboratrice de Johnny Stark depuis trente-huit ans. Mi-secrétaire, mi-dame de confiance, habilleuse aussi à ses heures, et un peu nounou avec Mireille, - l'indispensable Nadine qui avait toujours fait partie de la famille, du clan."

09/10/2013

Piaf, la vérité

51hrhhRM25L__SS500_.jpgPrésentation de l'éditeur (2008)

Elle reste à ce jour inégalée et son mythe perdure, y compris aux Etats-Unis ! Son enfance présentée comme malheureuse, sa vie agitée, ses amours, ses drames et sa manière de ne fixer aucune limite à rien firent d'elle un sujet ou une cible facile pour la presse à scandale. La petite Dame en noir était un génie qui ne voyait bien qu'avec le cœur et beaucoup y saisirent leur chance. Abusée par des hommes qui lui donnèrent l'illusion d'avoir un tant soit peu rempli sa vie, foncièrement courageuse et terriblement attachante, Édith Piaf est morte dans la solitude. Debout face à Dieu. Une multitude de documents inédits et essentiels qui dormaient dans des coffres, des témoignages nouveaux scrupuleusement vérifiés, des détails surprenants sur l'entourage de la Môme, des révélations à chaque page, notamment sur l'affaire Leplée et sur la petite Cécelle, et, pour la première fois, le dossier d'Edith Piaf aux Renseignements Généraux font de ce livre une biographie aussi exceptionnelle que fort attendue.



piaf,la vérité,emmanuel bonini,edith piaf,biographie

Lisez l'article de "La Corse - votre hebdo :
"Piaf, 50 ans après" (cliquez ici)
 
Voyez aussi la vidéo Web TV Culture (cliquez-ici).

piaf,la vérité,emmanuel bonini,edith piaf,biographie

Danielle Bonel et Emmanuel Bonini.

piaf,la vérité,emmanuel bonini,edith piaf,biographie

piaf,la vérité,emmanuel bonini,edith piaf,biographie

piaf,la vérité,emmanuel bonini,edith piaf,biographie

Octobre 2008 - Présentation du livre "Piaf, la vérité" à Paris (Quai Malaquais),
en présence de Mme Danielle Mitterand.

piaf,la vérité,emmanuel bonini,edith piaf,biographie

Edith Piaf interprète "Autumn Leaves"

piaf,la vérité,emmanuel bonini,edith piaf,biographie

Edith Piaf interprète quatre chansons :

- Sérénade du pavé
- Il fait bon t'aimer
- C'est lui que mon coeur a choisi
- La rue aux chansons  

13/09/2013

TINO ROSSI - Emmanuel Bonini

9782841678457_1_75.jpgTitre du livre : Le vrai Tino
Sous-tires : Témoignages & portraits inédits.
 
Auteur : Emmanuel Bonini
Préface : Jean-Jacques Debout

Editeur : Didier Carpentier
ISBN : 9782841678457
Pages : 560
Prix éditeur : 29,00 EUR
Parution : 12 septembre 2013
 
Mot de l'éditeur
 
500 millions de disques vendus, 1363 chansons enregistrées, 30 films et 4 opérettes à succès, des milliers de galas à travers le monde, une médaille frappée par la Monnaie de Paris, un boulevard à Ajaccio et un square à l'Île Rousse inaugurés de son vivant, le Grand Prix du disque Charles Cros, les insignes de Commandeur de la Légion d'Honneur. En 50 ans de règne absolu, Tino Rossi, fils d'un modeste tailleur ajaccien, a gagné toutes les étapes menant à la gloire. Ce parcours extraordinaire ne fut pourtant pas sans embûche. Grâce à un formidable travail de recherche jamais entrepris jusqu'à présent sur l'une des figures les plus marquantes d'une époque emblématique, l'auteur, Emmanuel Bonini, a réussi après de nombreuses années de recherches, à assembler toutes les pièces du puzzle menant au récit nourri et documenté de l'histoire de Tino Rossi. De son enfance corse à ses débuts en Provence, de sa vogue parisienne à ses triomphes internationaux en passant par ses films, ses femmes, ses passions et ses amitiés surprenantes. Tino renaît à la lumière ! De son interrogatoire, le 7 octobre 1944, dans les coulisses du Moulin Rouge qui mènera Tino Rossi au Quai de Gesvres en compagnie du commissaire Clot, en passant par sa temporaire et injustifiée incarcération à la prison de Fresnes durant deux mois et sa remise en liberté en raison d'actes de Résistance avérés, aucun fait historique n'est nié au sein de la présente biographie. Par les témoignages qu'il contient, les documents exclusifs et photographies qu'il fournit (plus de 500) et la somme d'informations inédites qu'il verse au compte de l'Histoire, ce livre hors des sentiers battus (qui surprendra spécialistes et iconoclastes) peut être considéré comme l'oeuvre biographique définitive et la plus exhaustive jamais consacrée à Tino Rossi.
 
 

bonini,emmanuel,tino rossi,livre,le vrai

 

tino rossi,emmanuel bonini,2013,biographieFrance Dimanche, Dernière Heure, Corse matin :  cliquez ici.
Corse Matin "Tino, une redécouverte" : cliquez ici.
DNA "L'empereur a gardé sa couronne" : cliquez ici.

 

 

tino rossi,emmanuel bonini,2013,biographie

afc.jpg

Emmanuel Bonini était l'invité d'Alta frequenze, ce 7 janvier 2014, dans le cadre de l'émission "In Giru". Au programme, la présentation de son ouvrage "Le Vrai Tino". (Cliquez sur l'image "Alta frequenza" pour écouter le programme).

30/08/2012

Brigitte Bardot, Par amour... et c'est tout !

51PlTb00u0L__SS500_.jpgPrésentation de l'éditeur (2011)

Phénomène de société et mythe international, à l'occasion de ses 75 ans, Brigitte Bardot revient sur sa vie, ses choix, et sur son parcours de femme hors du commun. Avec sincérité et franchise, Brigitte Bardot a permis à Emmanuel Bonini de recueillir ses déclarations et de répondre point par point à ses nombreux détracteurs. Elle prouve de manière irréfutable que les attaques dont elle fait l'objet ne sont fondées que sur une diabolisation de ce qu'elle est et a toujours représenté : une femme libre de ses engagements et de ses amours. En ouvrant pour la première fois ses archives et en dévoilant en exclusivité des témoignages écrits d'un nombre considérable de personnes, qui l'assure de leur soutien et de leur amitié, dans l'affaire Fogiel notamment, elle montre une facette d'elle-même peu exposée. Derrière le personnage public, se dessine une femme courageuse, sensible, attachante, dans le don de soi permanent. Animée seulement par l'amour.

emmanuel bonini,brigitte  bardot,bb,par amour et c'est tout,biographie

emmanuel bonini,brigitte  bardot,bb,par amour et c'est tout,biographie

emmanuel bonini,brigitte  bardot,bb,par amour et c'est tout,biographie emmanuel bonini,brigitte  bardot,bb,par amour et c'est tout,biographie

emmanuel bonini,brigitte  bardot,bb,par amour et c'est tout,biographie

Philippe Chauveau (Web TV culture) :
Emmanuel Bonini, votre nouveau livre Brigitte Bardot- Par amour et c'est tout !aux éditions Alphée. Il y avait eu des biographies précédemment, cette fois-ci il ne s'agit pas d'une biographie. Comment s'est construit ce livre ?

Emmanuel Bonini :
C'est un livre un petit peu spécial. C'est un cri du coeur et de révolte. J'ai connu Brigitte il y a douze ans, de façon épistolaire, je lui avais envoyé un manuscrit sur un chien et un adolescent. Le chien meurt, l'adolescent meurt avec lui, et ce chien c'était mon chien, l'adolescent c'était moi, ce qu'il en reste, et on a lié amitié comme ça. Mon chien s'appelait Prince et tout de suite je lui avais demandé : « Si ce livre vous touche, je serais très heureux et honoré que vous me fassiez la préface ». Cinq jours après, je recevais chez moi une lettre magnifique, une préface sublime, très touchante, et une photo du chien de Brigitte qui s 'appelait Princesse, c'était un labrador... Coïncidence ? C'était un coup de foudre amical, un coup de coeur.

Philippe Chauveau :
Finalement vous la laissez parler, vous la laissez répondre à ses détracteurs. Volontairement ? Ce sont des entretiens que vous avez retravaillés ?

Emmanuel Bonini :
C'est un live qui est de mon initiative, ce n'est pas un livre de commande de Brigitte, puisque Brigitte n'a besoin de personne pour se défendre. Brigitte n'a pas de comptes à rendre aux humains, elle n'a plus d'illusions sur les humains, mais l'individu la touche, donc ça veut dire qu'elle a encore une capacité d'émerveillement, et en cela elle est restée une enfant, je pense que c'est ce qui la sauve. Je voulais faire ça ; depuis des années j'en parle à Brigitte et j'avais dit à Brigitte l'année dernière : là c'est le moment., « je vais te le rendre cet hommage et de ton vivant parce qu'après quand tu ne seras plus là, tout le monde va s'accaparer Brigitte Bardot », on va raconter n'importe quoi, donc moi j'ai voulu faire ça sous son contrôle, de son vivant, montrer qui elle était. Je lui avais dit ça sera pour ton 75 ème anniversaire par exemple, et je ne savais pas du tout qu'il y avait une grande exposition qui se préparait, et c'est tant mieux puisque ça fait un ensemble de choses.

Philippe Chauveau :
Justement, pourquoi depuis ses premières apparitions devant une caméra à aujourd'hui, suscite-elle toujours autant de haine ?

Emmanuel Bonini :
Elle suscite autant de haine que d'amour, parce qu'elle suscite beaucoup d'amour Brigitte. C'est une fille qui est vraie, naturelle, elle assène des vérités de façon crue, mais comme elle dit « la vérité sort de son puits », donc elle a des idées qu'on n'est pas obligées de partager, mais on n'a pas le droit de la bâillonner, et surtout de la diaboliser comme on le fait maintenant.
Plus on est connu, moins on est connu, c'est connu. Elle a des défauts, mais ce ne sont certainement pas ceux qu'on lui reproche. Le moindre de ses faits et de ses gestes a toujours suscité... Elle s'est toujours bien ou mal débrouillée pour provoquer le scandale ,alors qu'en fait elle met du piment dans les choses, elle aime le piment, elle aime qu'il y ait un peu de piment dans la vie, mais elle n'attire pas forcément ces choses là.

Philippe Chauveau :
Est-ce que ce livre, dans votre parcours, restera un moment-clé ?

Emmanuel Bonini (Brigitte Bardot- Par amour et c'est tout !) : Moment-clé, je ne sais pas. Je ne peux pas présumer de l'avenir mais en tout cas c'est un moment que je vis intensément, je suis heureux de faire ça pour Brigitte. Quand je fais une biographie, pour moi c'est la meilleure, c'est la première et c'est la plus belle et quand j'écris un livre c'est mon dernier enfant, c'est le plus beau. Mais enfin là c'est un petit peu différent, c'est un peu spécial, c'est peut-être un aboutissement et c'est le début, peut-être, de quelque chose. C'est un long accomplissement d'un amour entre elle et moi.

Philippe Chauveau :
Merci beaucoup Emmanuel Bonini. 

Source : Web TV Culture (cliquez ici)

emmanuel bonini,brigitte  bardot,bb,par amour et c'est tout,biographie

Emmanuel Bonini, originaire de Rozazia, a pris le parti de démontrer les idées reçues qui collent à l'icône des années 60. Le récit comporte son lot de recadrages mais aussi de révélations. (Brigitte Bardot au-delà du mythe

A travers les propos rassemblés par Emmanuel Bonini dans ce livre à l’occasion des 75 ans de Brigitte Bardot [1], BB revient sur sa vie, ses choix, et sur son parcours de femme hors du commun. Et, à son habitude, elle ne garde pas sa langue dans sa poche ni ne mâche ses mots. Elle répond point par point à ses détracteurs et s’efforce de démontrer que les attaques dont elle fait l’objet ne sont fondées que sur une diabolisation de ce qu’elle est et a toujours représenté : une femme libre de ses engagements et de ses amours. Brigitte Bardot ouvre ses archives. En dévoilant en exclusivité des témoignages écrits d’un grand nombre de personnes qui l’assurent de leur soutien et de leur amitié, elle montre une facette d’elle-même peu exposée. Derrière le personnage public, se dessine une autre femme. Alors, Brigitte Bardot, par amour…et c’est tout ?
[1] Brigitte Bardot a eu 75 printemps le 28 septembre 2009, la veille de l’ouverture de la première exposition au monde consacrée au mythe BB à Boulogne Billancourt. (Tout sur les Femmes)

emmanuel bonini,brigitte  bardot,bb,par amour et c'est tout,biographie

Web TV Culture
Tout sur les Femmes - Article de Nicole Salez (24 août 2009)
Brigitte Bardot.overblog

La vériable Mireille Mathieu

41BECVEKGKL__SS500_.jpgPrésentation de l'éditeur (2005)

Novembre 1965 : sa voix, son visage et son nom deviennent célèbres en un instant grâce à la télévision où elle remporte la finale du Jeu de la chance, ancêtre de la Star Academy. Elle a 19 ans. Aînée de quatorze enfants, issue d'une famille modeste d'Avignon, elle se retrouve l'héroïne d'un conte de fées. Pour les nostalgiques d'Edith Piaf, disparue quelques mois plus tôt, elle apparaît comme une réincarnation. Et c'est sur ce souvenir que sa carrière grandit peu à peu avant qu'elle ne forge sa véritable image grâce à un magicien nommé Johnny Stark. Ce grand imprésario lui apprend tous les secrets du métier. Sans jamais renier les principes hérités de ses parents mais au prix de nombreux sacrifices et d'un travail forcené, elle réussit à trouver son style propre et, encouragée par des artistes comme Maurice Chevalier et Tino Rossi, elle s'impose au tout premier rang parmi les chanteurs préférés du public français. Pendant vingt-cinq ans, elle ne quitte pas les hit-parades et la télévision et reçoit une quantité impressionnante de récompenses à l'étranger où elle représente de manière idéale " la chanson française ". Son buste est choisi pour devenir une Marianne de la République. Cependant, la modestie et la timidité qu'elle révèle au cours de ses interviews ne la mettent pas à l'abri des caricatures. Après avoir interrogé de nombreux témoins, Emmanuel Bonini retrace le parcours de cette longue carrière et tente de mettre à jour les secrets d'une personnalité beaucoup plus riche qu'on ne croit.

mireille mathieu,emmanuel bonini,biographie,la véritable mireille mathieu

mireille mathieu,emmanuel bonini,biographie,la véritable mireille mathieu

Lire est un plaisir (journal des chroniqueurs littéraires) - cliquez ici.

mireille mathieu,emmanuel bonini,biographie,la véritable mireille mathieu

mireille mathieu,emmanuel bonini,biographie,la véritable mireille mathieu
mireille mathieu,emmanuel bonini,biographie,la véritable mireille mathieu

Le 1er 45 tours de Mireille Mathieu

Le feu sous la glace - Sylvie Vartan

sylvie vartan,le feu sous la glace,emmanuel bonini,biographie

Présentation de l'éditeur (2004)

Depuis les années soixante, la plus belle pour aller danser porte un prénom : Sylvie. Sylvie, figure de proue mythique du bon vieux temps de feu les Carpentier. Sylvie, présentée en Amérique comme " le plus beau cadeau de la
France depuis la statue de la Liberté ". Sylvie, déifiée au Japon, ce pays " porte-bonheur " où elle rencontra son second mari, un jour de 1981. Sylvie, star internationale aux millions de disques vendus, aux milliers de couvertures de magazines, submergée de prix et de récompenses dont une seule pourtant fit sa fierté et aurait fait pleurer son père une étoile et un petit morceau de ruban rouge piqués sur le revers de son tailleur noir, en 1998, dans un salon de l'Elysée. Sylvie, un prénom rond comme le visage des icônes de Bulgarie, son pays d'origine, un hymne scandé sur tous les airs depuis des générations par les admirateurs de " La Blonde ", comme la surnomment affectueusement ses fans. Mais connaît-on vraiment Sylvie Vartan, l'idole des jeunes au féminin ? Que sait-on réellement de son mariage avec Johnny, de leurs ruptures fracassantes et de leurs retrouvailles savamment orchestrées ? Comment a-t-elle traversé toutes les modes, troquant sa panoplie yé-yé pour des extravagances de paillettes ? Pourquoi la reine du music-hall n'a-t-elle jamais triomphé au cinéma ? Après des mois d'enquête, ponctués de rencontres et d'interviews inédites, Emmanuel Bonini dresse, pour la première fois, le portait de feu et de glace d'un mythe qui, depuis plus de quarante ans, fait résonner un refrain bulgare dans le cœur des Français. 

Voyez aussi : 
http://www.armenews.com/article.php3?id_article=93687 
ou
http://emmanuelbonini.skynetblogs.be/archive/2014/01/08/t... 

Tino Rossi

Tino Rossi, Emmanuel Bonini, BiographiePrésentation de l'éditeur (2004)

Tino Rossi est né au cœur d'un vieux quartier du port d'Ajaccio en 1907. Sa longue carrière, cinquante ans de chansons et de cinéma, lui a valu tous les honneurs et toutes les récompenses, pour des succès inoubliables comme Petit papa Noël ou Marinella, qui lui conférèrent le titre d'" Empereur de la romance ", de " Napoléon du disque ". Mais avec une grande intelligence, le chanteur a toujours su éviter les écueils de la gloire, imposant son talent avec panache. Le mystère de Tino c'était sa force, sa force reste un mystère. Un mystère corse. Qui mieux qu'un Ajaccien pouvait comprendre la face cachée de l'artiste sans trahir l'homme ? À l'occasion du 20e anniversaire de la disparition de l'idole, Emmanuel Bonini livre ici la première biographie fouillée de Tino Rossi, à la lumière de nombreux entretiens avec tous ceux qui l'ont côtoyé, mais aussi de documents d'archives, récoltés au cours d'une enquête minutieuse. En se penchant sur la vie du " d'Artagnan de la chanson ", il révèle un Tino plus méconnu, " le petit Constantin de jadis ", et fait naître, par les souvenirs évoqués, la fraîcheur de l'authentique et le bonheur de l'inédit

100 images pour une légende - Joséphine Baker

joséphine baker,100,images pour une légende,emmanuel bonini,biographie,album,photosPrésentation de l'éditeur (2001)

Un grand imagier, haut en couleur, mêlant photos, échanges de correspondance, ainsi que documents privés pour la plupart inédits, offrent au lecteur un regard presque intime sur la vie de Joséphine Baker. En donnant une part importante au quotidien de Joséphine sont ainsi évoqués, au-delà de sa carrière, son enfance, les hommes qui ont particulièrement compté pour elle, ou encore ses passions et ses engagements. Mais, auteur et éditeur ont toujours veillé à respecter les limites de la vie privée de Joséphine et à ne livrer aucune image, ni propos qui pourraient porter atteinte à sa mémoire.

Broché
Editeur : La Lauze Editions (1er janvier 2001)
ISBN-10: 291203230X
ISBN-13: 978-2912032300
Dimensions du livre :  30,8 x 18,4 x 1,4 cm

joséphine baker,100,images pour une légende,emmanuel bonini,biographie,album,photos

joséphine baker,100,images pour une légende,emmanuel bonini,biographie,album,photos

TRIBUTE TO JOSEPHINE BAKER par SwahilliFilms

La véritable Romy Schneider

tino rossi,emmanuel bonini,biographietino rossi,emmanuel bonini,biographie

romy schneider,la véritable romay schneider,biographie,emmanuel boniniPrésentation de l'éditeur (2001)

Pour des millions de spectateurs à travers le monde, Romy Schneider et Sissi l’impératrice ne feront jamais qu’une. Mais si les destins singuliers de ces deux femmes présentent de troublantes ressemblances, Romy n’aura de cesse, tout au long de sa carrière, de fuir l'ombre imposante de ce rôle de jeunesse. C’est sa passion ardente pour le jeune Alain Delon qui précipite son envol incertain vers Paris et sa rupture avec l'encombrante Sissi. Elle tourne alors avec les plus grands, de Visconti à Preminger en passant par Welles, mais derrière ces succès, sa vie privée n'est que déceptions...

La véritable Joséphine Baker

sylvie vartan,le feu sous la glace,emmanuel bonini,biographieRevue de presse - Platine (J.-P. P.)

 Une fois par an, une biographie d'artiste est un événement. Celle-ci fut celle de l'an 2000. Écrite avec passion mais sans concession, cette bio aux allures de roman est pourtant une merveille de précision. Parfaitement rythmée par les successifs témoignages des compagnons du parcours de la première vedette de couleur du show-bizz, elle tomba à point pour commémorer les 25 ans de sa disparition, les 75 ans de sa carrière. On y parle de tout : des qualités comme des défauts de la chanteuse et de sa famille... Rien n'est dissimulé et pourtant le mythe subsiste. C'est certainement ce qu'il y a de plus fort dans cet ouvrage : la capacité à ne rien occulter sans pour autant briser le rêve... À l'issue de la lecture, gageons que vous finirez comme moi, chantant à tue-tête dans la salle de bains "J'ai deux amours, la chanson et Joséphine…"